En ville, la meilleure solution!

05.07.2017

Avec leur start up Enuu, les jeunes Biennois Luca Placi et Yoann Loetscher voient grand. Ils ambitionnent en effet de révolutionner la mobilité dans les grandes villes du monde entier. S'ils trouvent les sponsors nécessaires, un projet pilote pourrait démarrer à Bienne l'année prochaine.

A l'origine, les deux compères voulaient construire une voiture de course. Une hypercar à propulsion électrique qui, en matière de puissance, laisserait loin derrière elle toutes les Teslas et autres concurrentes. Ils s'attaqueraient d'abord au secteur du luxe puis, avec l'argent amassé, ils développeraient petit à petit d'autres modèles plus modestes pour le marché de masse. En sortant de la Haute école spécialisée bernoise de technique et d'informatique, département technologie automobile, Luca Placi, Yoann Loetscher et Aaron Kenessey jetèrent donc les bases techniques de Bern Formula Student, un projet de voiture de course qui devait déboucher sur une voiture haute performance à propulsion électrique défiant toute concurrence.

C'était en 2014. Le prototype avait même un nom: Saeiga. Hélas, la recherche de sponsors tourna court. En novembre de l'année passée, Luca Placi et Yoann Loetscher revenaient bredouilles d'un voyage en Chine. Du coup, les jeunes entrepreneurs s'interrogèrent sur la pertinence de leur projet: le monde avait-il vraiment besoin d'une voiture de course supplémentaire? Poser la question, c'était y répondre.

Plutôt l'écologie que Porsche

Dès lors, ils changèrent leur fusil d'épaule et s'intéressèrent aux problèmes de mobilité, en partant d'une constatation simple: dans 80% des trajets effectués en voiture dans les villes, les conducteurs sont seuls à occuper leur véhicule. Ce qui n'est ni efficace, ni écologique. Mais comment remédier à cette aberration?
La réponse se trouve sous la forme d'un prototype en cours d'élaboration à l'Enuu, leur nouvelle entreprise mise en place le 12 décembre 2016. Il faut savoir que Luca Placi aurait pu travailler chez Porsche. Le contrat était prêt, il ne manquait plus que sa signature. Quant à Yoann Loetscher, il était pressenti chez Mercedes. Mais les deux Biennois tenaient absolument à monter leur propre start-up. Enuu (E pour efficient, NUU pour new) a pour ambition de résoudre les problèmes de mobilité dans la plupart des grandes villes. Son produit est un LEV, un «Light electric vehicle», un véhicule léger à propulsion électrique qui n'émet aucun polluant. On peut le voir comme un compromis entre le vélo et la voiture: il a trois roues et une coque intégrale qui protège son usager des intempéries. Il ne fait qu'un mètre de largeur, devrait être autorisé à rouler sur les pistes cyclables, et il peut être parqué sur les places réservées aux motos. Il ne dépasse pas les 30 km/h, on pourra donc probablement le conduire sans permis de conduire. Le prototype est en voie d'achèvement. Pour la fabrication en série, des partenaires chinois ont d'ores et déjà été trouvés, le marché chinois étant appelé à devenir le principal débouché.

Très simple et gratuit

Le véhicule d'Enuu est destiné à être utilisé dans les villes, par le biais d'un système de prêt gratuit pour l'utilisateur. En collaboration avec l'entreprise Elec tric Feel, Enuu a développé une application semblable à celle qui permet de gérer le prêt des vélos électriques. L'utilisateur y repère le véhicule le plus proche, procède à sa réservation et, après sa course, dépose le véhicule quelque part dans le périmètre d'utilisation. Difficile de faire plus simple. Et c'est gratuit: les trajets ne coûtent rien à l'usager. Le système s'autofinance par la publicité qui figure sur les véhicules et sur les smartphones des utilisateurs. Une fois le trajet effectué, ceux-ci reçoivent en effet des messages push d'un des annonceurs partenaires.

Un complément aux TP

Un tel système de mobilité urbaine doit impérativement aller dans le sens des pouvoirs publics. Dans le contexte helvétique, il n'est en effet pas évident que les villes soutiennent un système gratuit qui fait ouvertement concurrence aux transports publics payants et financés par la collectivité. «Nous ne nous posons pas en concurrents des TP, nous les complétons», explique Luca Placi. Sans oublier que Enuu ne vise prioritairement ni le marché helvétique, ni même celui d'Europe centrale, où les systèmes de transports publics fonctionnent de manière efficace et sont largement fréquentés. Luca Placi et Yoann Loetscher entendent surtout s'implanter aux Etats-Unis et en Chine, où l'accroissement du trafic mène au chaos et où les transports publics sont très lacunaires. En revanche, les essais pilotes s'effectueront à Bienne où, dès juillet de l'année prochaine, 40 LEV en prêt pourraient livrer leurs premières indications en vue d'éventuelles améliorations. La conseillère municipale Barbara Schwickert est en principe intéressée par le projet et se dit prête à donner son feu vert.

1,3 million de francs sont nécessaires

Le projet pilote biennois est censé apporter la preuve que le modèle fonctionne. Dans le deuxième semestre 2018, d'autres villes suisses pourraient s'ajouter à Bienne, dans lesquelles Enuu entend affiner son modèle commercial. En juillet 2019 aura lieu une deuxième série de tests, cette fois-ci dans une ville plus grande et avec plusieurs centaines de véhicules. Puis le concept pourra être soumis à licence. Jusqu'à présent, les deux Biennois ont financé leur projet eux-mêmes. «Nous avons effectué quelques jobs à côté et réalisé quelques projets, ça nous a aidés», explique Luca Placi. Pour le projet pilote de Bienne, il faudra pourtant trouver une mise de départ de 100 000 francs. Le jeune ingénieur compte sur l'aide de Business Angels. Les autres investissements indispensables seront assurés par les premiers gains réalisés. Luca Placi et Yoann Loetscher estiment les besoins de financement jusqu'en juin 2019 à 1,3 million de francs au total. Plus tard, la commercialisation des technologies que Enuu a développées pour les besoins de son véhicule pourrait également rapporter de l'argent. Le conditionnel est encore de mise, mais les deux Biennois vont démarrer en août les démarches appropriées pour obtenir les brevets.

La Californie en point de mire

Luca Placi a une conception bien arrêtée de la mobilité du futur. «En 2030, je veux pouvoir me trouver sur le seuil de ma maison et taper sur mon portable que je dois me rendre à Zurich Paradeplatz. Là-dessus on passe me prendre et on m'amène à destination avec divers moyens de transport», raconte-t-il. Et Enuu entend contribuer un peu à cette révolution, non seulement en Suisse, mais aussi aux USA. «Notre idée ne va pas beaucoup plaire au président Trump, mais elle risque de séduire quelqu'un comme Arnold Schwarzenegger. Nos primo adoptants se trouvent d'ailleurs en Californie », poursuit Luca Placi. C'est là qu'il est prévu de lancer le projet pilote, plus précisément à Palo Alto, où toutes les entreprises technologiques ont leur siège. Là, l'esprit des gens est ouvert aux idées nouvelles.

Source: Journal du Jura | 05 juillet 2017

De plus amples informations

Contact

Enuu

Centre du village 1
2043 - Boudevilliers
CH - Switzerland

E-Mail